Enfiler une culotte pour l’imprégner de votre odeur et ensuite la vendre peut vous paraître surfait, mais rassurez-vous, il s’agit d’une activité tout à fait légale et étrangement lucrative ces dernières années. Pour rappel, le fétichisme de la petite culotte a trouvé ses origines au Japon dans les années quatre-vingt-dix, et il a fallu seulement quelques années avant que les autres pays ne se prennent au jeu.

Pourquoi la culotte usagée nourrit-elle autant de fantasmes ?

La culotte n’est rien de moins que l’objet qui symbolise l’intimité et l’innocence. Rappelons que les culottes qui suscitent le plus d’admiration sont celles qui sont portées par les plus jeunes. Toute la journée, ce petit bout de tissu est collé à l’endroit que l’on désire le plus chez une femme. Il est également la dernière ligne de défense à traverser avant de pouvoir prendre possession de son corps. C’est l’une des principales raisons qui font qu’on désire la retirer pour ensuite le renifler. Les clients sont loin d’être des pervers, la plupart d’entre eux sont des collectionneurs. Des sondages récents ont indiqué que les Français attirés par la marchandise ont entre 18 et 30 ans, donc si vous êtes attirés par les culottes usages, ne luttez surtout pas contre vos envies.

Comment gagner de l’argent avec les culottes usagées ?

Oui, il est possible de gagner de l’argent avec les culottes usagées. Pour ce faire, vous n’aurez qu’à vous rendre sur des sites spécialisés et vous y inscrire. Vous aurez ensuite à disposition une boutique que vous aurez à faire tourner toute seule comme une grande. En d’autres, c’est vous qui fixez les prix, gérez les ventes et aussi vos relations avec vos clients privilégiés. Mais avant tout, il est important que vous alimentiez vos rubriques en panty utilisé. Certaines vendeuses parviennent à se faire plusieurs milliers d’euros par mois grâce à ce commerce. Les plus ingénieuses vont même jusqu’à tourner des vidéos bien ficelées afin de répondre à des demandes spécifiques. Les scénarios personnalisés sont une force de vente qu’il ne faut surtout pas minorer.

Vendre directement les culottes aux clients

Si vous avez une certaine aversion pour la vente en ligne, vous pouvez également opter pour la transaction directe, mais c’est à vos risques et périls. Au Japon, on appelle ça le NAMASERA. Le concept est tout aussi simple, la vendeuse porte la culotte et se rend auprès de son client pour la lui remettre en main propre. C’est ainsi que l’on garantit que le produit a bien été porté par une femme. Chercher à nouer des relations avec les clients n’est pas forcément une mauvaise chose, dans la mesure où cela vous permettra de booster vos ventes en un temps record. Si vous souhaitez vous lancer dans ce business, une bonne dose d’audace est tout ce dont vous aurez besoin. Pour qu’un panty utilisé puisse se vendre à prix d’or, il va également falloir que vous y mettiez du vôtre (usez de vos phéromones féminines).