En règle générale, le culottes sales, on les lave. Mais pas toujours… Si vous êtes amateurs de culottes usages, sachez que vous n’êtes pas seul. Un véritable marché s’est mis en place depuis plusieurs années et aujourd’hui, il est possible de gagner de l’argent en vendant ses dessous tout en faisant plaisir à un amateur. Que du bonheur donc ! C’est dans les années 1990 que le fétichisme de la petite culotte sale est né au Japon. Cette pratique s’est rapidement répandue et aujourd’hui, nombreux sont les amateurs de lingerie usagée. La majorité d’entre eux apprécient de se masturber avec, les autres aiment la renifler. Que vous soyez du genre rêveur ou actif, plusieurs possibilités s’offre à vous aujourd’hui pour trouver ce petit cadeau sexy.

Exhibitionnistes ou fétichistes chacun y trouve son bonheur. La jeune demoiselle qui porte avec plaisir sa culotte tout au long de la journée en pensant avec envie à son futur acheteur ou celui-ci justement qui imagine mille et une prouesses en reniflant les douces odeurs féminines ou en les léchant. Il y a aussi un aspect aventure que l’on ne trouve pas forcément en fouillant dans le panier à linge sale de sa femme. Sentir les odeurs de la demoiselle, c’est la découvrir, partager ses zones les plus intimes, imaginer son sexe chaud, s’enivrer et jouir.

Satinée, sensuelle dentelle noire, shorty ou sage coton blanc, il y en pour tous les fantasmes. Selon la vendeuse, il est possible de voir la culotte portée avant de l’acheter avec des petites vidéos qui émoustillent votre imagination. Il est aussi possible de préférer une remise en main propre (les mains, pas la culotte !) ou d’ajouter sa photo avec la lingerie. C’est un véritable échange qui s’instaure entre vendeuse et acheteur. Mais acheter une culotte usagée ne se fait pas au hasard. La vendeuse doit préciser le nombre de jours durant lesquels le petit morceau de tissu est resté en contact avec son sexe, si la culotte est plus ou moins imbibée du précieux nectar, son groupe ethnique… Elle peut encore ajouter quelques petits détails pour ajouter plus de piment. Sms et tchat ne sont naturellement pas interdits pour un jeu à deux plus intense.

Aujourd’hui, la petite culotte sale est devenue un accessoire indispensable pour prendre son plaisir. Elle fait partie des fantasmes de nombreux fétichistes. A utiliser seule ou avec d’autres petits accessoires, elle ouvre les portes des désirs les plus fous. Et comme en plus, elle peut rapporter de l’argent à sa propriétaire, c’est faire preuve de solidarité – oui, oui – que de fantasmer sur la lingerie tachée des femmes. Et au moins, vous ne serez pas déçu, la culotte fera tout ce que vous voulez et quand vous le voulez ! On vous l’avait bien dit, être un fétichiste de la culotte sale est un excellent choix.